Cashback - une petite merveille cinématographique

Tags: none

Sorti dans les salles françaises début 2007, CASHBACK, de Sean ELLIS, mérite vraiment d’être vu !
Spontané, rafraîchissant, parfois potache mais toujours très drôle, touchant à n’en pas douter, ce film repose sur sa capacité à émerveiller le spectateur.
Surfant initialement sur un réalisme humaniste cher aux réalisateurs anglais, il sait rapidement n’en garder que le meilleur (i.e. permettre au spectateur de s’associer à l’histoire et à ses personnages) et y ajouter un univers onirique inédit, dans lequel on prend plaisir à se plonger une heure et demie, pour en sortir revigoré, un petit sourire scotché à la bouche, et quelques pensées positives ancrées dans la tête. Le message principal, associé au héros, artiste peintre en herbe, est exprimé poétiquement à travers l’accroche de l’affiche : "donner de la beauté au temps". Je n’en dirai pas plus pour laisser intact la surprise à ceux d’entre vous qui ne l’auraient justement pas encore vu…
Le fait est que si le personnage principal est peintre, le rapport au temps qui est au coeur du film tend à souligner les talents de photographe du réalisateur : une esthétique épurée à l’extrême, une maîtrise obsessionnelle des éclairages, et plus encore des teintes, et enfin, cet art de capturer le moment, d’arrêter précisément le temps après laquelle les photographes courent par définition plus encore que les peintres…
A cette plastique parfaitement maîtrisée s’associe une sélection musicale irréprochable. Associées à un montage aussi dynamique que souple, tous ces éléments concourent à l’émergence d’un univers romantique et merveilleux.

Que dire de plus sans déflorer toute l’originalité du scénario, et une réalisation irréprochable ?
Simplement que ce film est à voir. Impérativement.

Faire une réponse